L’affaire Soumaré sème la zizanie à l’UMP

Nouveau coup dur pour la majorité présidentielle en région Ile-de-France. Après les fausses accusations à l’encontre d’Ali Soumaré, tête de liste PS dans le Val d’Oise, Valérie Pécresse avait condamné les propos de ses colistiers. Une « démarche qui ne correspond ni à sa conception de la politique, ni à ses valeurs », précisait la ministre, en représailles des déclarations de Francis Delattre et de Sébastien Meurant, maires de Franconville et de Saint-Leu-la-Forêt.

Pécresse était au courant

Oui mais Axel Poniatowski ne semble pas tout à fait prêt à laisser Valérie Pécresse se déresponsabiliser de l’initiative du maire de Franconville. La tête de liste UMP du Val-d’Oise, assurait au quotidien Le Monde ce matin que Valérie Pécresse avait « donné son accord » au communiqué d’accusation des deux maires du 92. « J’ai prévenu Valérie Pécresse de mon intention de faire ce communiqué. Elle m’a donné son accord. » Poniatowski qui s’est dit « outré » d’apprendre que son rival PS était « un repris de justice, multirécidiviste qui plus est », fait ses excuses. « Il est certain que son passé judiciaire n’est pas aussi lourd que ce que l’on pouvait penser. Il n’en reste pas moins que M. Soumaré est un personnage obscur », a-t-il également déclaré.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là dans les rangs de l’UMP. Puisque dans l’après-midi Poniatowsky a démenti ses propos. Il faisait en fait référence à un autre communiqué, d’où le quiproquo. « J’ai déclaré avoir informé Valérie Pécresse, sans requérir son approbation, que je sortais un communiqué en réaction à celui de messieurs Delattre et Meurant », maires UMP de Franconville et de Saint-Leu-La-Forêt, explique le député UMP.

« On a déjà perdu »

Valérie Pécresse savait-elle ou pas ? Une chose reste sure, l’affaire Soumaré, sensée déséquilibrée la campagne du parti socialiste, a surtout révéler une certaine cacophonie à l’UMP. Le leadership de Valérie Pécresse est ainsi remis en question par Eric Raoult, député de Seine-Saint-Denis. Cela « me donne l’impression d’une campagne amateur, qu’il n’y a pas de patronne, qu’on a déjà perdu », a-t-il déclaré ce mardi . « Si on veut un réflexe anti-droite sur la couleur de peau, on ne fait pas mieux », a ajouté l’élu.

Fatima Rougi

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s